Rassemblement National

Le Rassemblement National, anciennement appelé Front National, est un parti qui se veut social et opposé à l’immigration de masse.

Conflits d’intérêts

juin 2017 : un prêt de 8 millions d’euros transitant via une banque émiratie sauve le Rassemblement national. 1Médiapart, 4 octobre 2019

Communication catastrophique

28 septembre 2013 : « On pourrait légaliser le viol aussi. Le viol, finalement, c’est un rapport amoureux, qu’une partie des deux souhaite. La deuxième pourrait faire un effort. Enfin, finalement, si je suis votre raisonnement, on pourrait légaliser le viol ou le vol de voiture. » 2Slate, 28 septembre 2013 Déclaration de Stéphane Ravier sortie de son contexte, alors qu’il faisait une analogie avec la légalisation du cannabis. Tout d’abord, cette analogie même remise dans son contexte, compare une consommation consentie de cannabis avec un viol, donc un crime défini par l’absence de consentement de la victime. Ensuite, même en considérant tout ça comme de la maladresse, sortir une phrase comme ça sans se soucier de son utilisation hors-contexte est la preuve d’une incompétence politique grave en matière de communication.

13 novembre 2015 : en pleine campagne pour les régionales, Marion Maréchal, alors candidate FN en PACA, affirme sa volonté de supprimer la subvention du planning familial. 3Libération, 27 novembre 2015 Cette communication désastreuse, visant à satisfaire les ultra-catholiques, a été un message compris par la population comme « Le FN est opposé à l’avortement et à la contraception ». Les démentis ne suffiront pas à ramener une confiance brisée.

Autres signes d’incompétence

10 juillet 2020 : en réaction à l’agression mortelle du conducteur de bus bayonnais Philippe Monguillot, ayant eu lieu cinq jours plus tôt, Marine Le Pen publie sur ses comptes de réseaux sociaux (Facebook et Twitter) les photos de deux personnes qu’elle désigne comme des auteurs de l’agression. Il s’agit en fait d’une fausse information, et l’une des personnes dont la photo a été diffusée injustement se présente aux services de police dans la foulée pour déposer plainte. Marine Le Pen modifie d’abord sa publication Facebook, et finit par supprimer ses publications de Facebook et de Twitter.

Détournements et escroqueries

  • Soupçons d’emploi fictif visant Mohamed Bellebou, ancien assistant du député frontiste Louis Aliot. 4Médiapart, 24 octobre 2018
  • Mise en examen de Marine Le Pen pour détournements de fonds publics. 5La Croix, 12 octobre 2018
  • Mise en examen de Bruno Gollnisch pour détournements de fonds publics. 6Le Figaro, 6 juillet 2018
  • Mise en examen de Yann Le Pen pour recel de détournements de fonds publics. 7Le Figaro, 26 mars 2018
  • Mise en examen de Louis Aliot pour détournements de fonds publics. 8Médiapart, 25 octobre 2018
  • Ordonnance de saisie pénale de 2 millions d’euros des subventions publiques du RN pour l’affaire des assistants parlementaires du Front national au Parlement européen. 9Wikipédia, 2014-2018 10L’Obs, 9 juillet 2018
  • Procès du financement / affaire des kits de campagne / Jeanne / Riwal :
    • Réquisitions du parquet 11Le Monde, 27 novembre 2019:
      • 2 ans de prison ferme, 200.000 euros d’amende et interdiction de gestion pour Frédéric Chatillon
      • 500.000 euros d’amende pour le RN
      • 6 mois de prison ferme, 70.000 euros d’amende et interdiction d’exercer pour son comptable Nicolas Crochet
      • 200.000 euros d’amende pour son prestataire Riwal
      • 5 ans d’inéligibilité et 50.000 euros d’amende pour son eurodéputé Jean-François Jalkh
      • dissolution du microparti Jeanne
      • 30.000 euros d’amende pour son trésorier Axel Loustau
      • 2 ans d’inéligibilité pour Wallerand de Saint-Just
    • Condamnations 12Le Monde, 16 juin 2020 13Le Figaro, 16 juin 2020 14Wikipédia, au 23 juin 2020:
      • 2 ans et demi de prison dont 10 mois de prison ferme et 250.000 € d’amende pour Frédéric Chatillon, condamné pour « plusieurs escroqueries ainsi que pour une longue série d’abus de biens sociaux »
      • 2 ans de prison dont 6 mois de prison ferme et 5 ans d’inéligibilité pour Jean-François Jalkh, considéré comme l’auteur du montage financier et condamné pour escroquerie
      • 1 an de prison, 2 ans de sursis probatoire et 5 ans d’interdiction de gestion pour Olivier Duguet, ex-trésorier du micro-parti Jeanne, pour complicité d’escroquerie.
      • 1 an de prison avec sursis et 100.000 € d’amende et 5 ans d’interdiction de gestion pour la prestataire de Riwal, Sighild Blanc
      • 6 mois de prison avec sursis pour Wallerand de Saint-Just, condamné pour abus de biens sociaux
      • 300.000 € d’amende dont 150.000 avec sursis pour le micro-parti Jeanne, condamné pour recel d’abus de biens sociaux
      • 40.000 € d’amende et 3 ans d’interdiction d’exercer pour Nicolas Crochet, condamné pour complicité d’escroquerie
      • 18.750 € d’amende pour le RN, condamné pour recel d’abus de biens sociaux

Liste des torts

Pour tout résumer, on peut dire que ce qui a fait monter le RN, c’est le ras-le-bol des Français contre l’immigration et rien d’autre, et que le RN serait élu s’il ne s’était pas infligé des casseroles et s’il abandonnait ses vieux travers et ses lubies réactionnaires. Il est plus facile de convaincre un Français qu’il faut mettre de force les immigrés sur des bateaux et les renvoyer chez eux, que de le convaincre de voter RN. C’est la preuve qu’il y a un problème.

  • La dédiabolisation : l’idéologie de ce parti est vue comme la plus extrême sur la scène politique française. En cherchant à se dédiaboliser, ils referment la fenêtre d’Overton au lieu de l’agrandir sur la droite. En effet, ils modèrent de plus en plus leurs déclarations, alors que ces déclarations sont considérées comme les plus extrêmes. Par conséquent, ils font passer pour extrême des opinions modérées, alors que la victoire idéologique ne s’obtient qu’en banalisant des opinions extrêmes, pas en donnant une aura d’extrémisme à des opinions modérées.
  • Un bilan comptable déplorable : comment demander aux électeurs de faire confiance en un parti pour gouverner la France alors qu’ils n’arrivent déjà pas à gérer les comptes de leur propre parti ? 15Médiapart, 21 janvier 2020 16Challenges, 3 mars 2020
  • Une réputation méritée d’amateurisme : cadres qui ne savent pas se tenir, bilan comptable déplorable, ne font pas d’effort sur l’économie, manque criant de travail, non-utilisation du travail réalisé, réactions en urgence, désorganisation. 17Médiapart, 14 janvier 2018 18Médiapart, 14 janvier 2008
  • Un rattachement entêté aux idées réactionnaires repoussantes alors le gros de son électorat souhaite juste une remigration sociale. Le combo socialisme économique et morale réactionnaire ne fait pas bon ménage.
  • Volonté de sortir de l’Europe : message illisible de repli sur soi et de vouloir mettre les pays européens au même niveau que les pays du tiers-monde. Le message général du RN est une préférence française sans préférence européenne assumée. Comme par exemple quand Jordan Bardella est sommé de jouer à l’immigré modèle intégré, alors qu’il est italien donc européen, pour correspondre à l’assimilationnisme trans-racial du RN, incarné par des figures comme Jean Messiha.
  • Volonté de sortir de l’euro : même si Marine Le Pen a abandonné ce projet, le mal est fait. Le passage à l’euro a fait perdre beaucoup de pouvoir d’achat aux français, mais les Français savent qu’en cas de retour au franc ils ne retrouveraient pas les prix d’avant. Au contraire, comme tout changement de monnaie, le Français pessimiste s’attend à ce que les prix augmentent encore. Que les gens aient pesté contre l’euro ne signifie pas qu’ils veulent retenter l’expérience d’un changement de monnaie, au contraire.

Eléments inquiétants

Un permanent du FN interrogé par le Canard enchaîné en 2014 : « Rachline [maire RN de Fréjus] se fait désormais discret parce que Marine le lui demande, car il est hors de question de faire de ce sujet [l’opposition à la construction d’une mosquée] un enjeu national. Le Front [le RN] a un électorat musulman, et il est exclu de le braquer. » 19Canard Enchaîné, 2014

Citations

14 juin 2020 : Nicolas Bay décourage le gouvernement d’autoriser les statistiques ethniques « Au Rassemblement National on a toujours été opposé à l’idée de statistiques ethniques parce que finalement ça aboutirait à analyser les événements, la sociologie, sous un prisme exclusivement ethnique ou racial, ce qui est quand même assez réducteur et constitue même une régression. » 20France Inter, 14 juin 2020

Barre latérale