Nicolas Gardères

Nicolas Gardères est un avocat français et enseignant à l’université.

Homme de gauche libertaire, atypique et contradictoire, il est capable d’affirmer : « Les idées qui sont les vôtres, je m’autorise à les juger, à les dénigrer, à les combattre, mais je sais qu’elles sont le fruit d’un esprit humain, d’une raison, d’un logos. Ce logos, je ne peux le nier, je ne peux le balayer d’un revers de main en invoquant la pathologie mentale » 1Discours aux assises de la liberté d’expression, 15 mars 2015, via YouTube, ou encore d’invoquer un « impératif dialogique » consistant à « ne pas déshumaniser, ne pas essentialiser l’autre dans une identité unique ou dans une injure : « facho! » par exemple ». 2Discours aux assises de la liberté d’expression, 15 mars 2015, via YouTube Mais il est tout aussi capable de qualifier un adversaire politique d’ « authentique psychopathe » 3Le Point, 27 janvier 2019 ou de « Marianne de HP » 4Le Point, 27 janvier 2019, ou encore d’expliquer qu’il traite avec « les pires fachos ». 5Libération, 15 janvier 2019

Conflits d’intérêts

Né à Abou Dhabi, aux Émirats Arabes Unis. 6Libération, 15 janvier 2019

Résumé de son action

Hypocrite et propagateur de l’idéologie antiraciste.

Citations europhobes

8 janvier 2015 : « L’attentat contre Charlie Hebdo a la sale gueule de Renaud Camus, d’Éric Zemmour et de Marine Le Pen. » 7Libération, 8 janvier 2015

13 décembre 2017 : « Geindre à l’idée d’être discriminé, grand-remplacé ou simplement perdu dans ce monde absurde : tel est le sanglot de l’homme blanc de peur. » 8Causeur, 13 décembre 2017

13 décembre 2017 : « Ce con de Français est perdu. Il est perdu, comme un enfant perdu dans un hypermarché où 300 pays plein d’étrangers ont remplacé 300 fromages très français. Alors il pleurniche, il geint, sans même la moindre conscience de sa névrose infantile, ce petit con. » 9Causeur, 13 décembre 2017

Démentis et regrets

Pas de démenti ni de regret

Barre latérale