Laurent Joffrin

Laurent Joffrin est un journaliste français. Il a été alternativement directeur de la rédaction du Nouvel Observateur (de 1988 à 1996, de 1999 à 2006 et de 2011 à 2014) et du quotidien Libération (de 1996 à 1999, de 2006 à 2011, et de 2014 à 2020).

Conflits d’intérêts

 

Résumé de son action

Apologiste de l’immigration indiscriminée.

Bien qu’il affiche des positions modérées de social-démocrate et qu’il vante un prétendu attachement à la nation, Laurent Joffrin est un contradicteur opinâtre des critiques de l’immigration et des critiques de l’idéologie antiraciste. Très atypique chez un nationaliste civique de gauche, son opposition au principe d’assimilation républicain révèle aussi son souhait d’étouffer la critique de l’immigration non-européenne réellement existante, et trahit ainsi une certaine affinité avec le multiculturalisme et avec la pensée décoloniale.

Citations pro-immigration

27 octobre 2009 : « Depuis deux siècles, la France est terre d’immigration. Or on sait que l’assimilation longtemps pratiquée et qui exhale aujourd’hui des relents coloniaux, ne saurait servir de viatique pour le siècle nouveau, quoi qu’en dise une certaine gauche républicaine et scrogneugneu ». 1Libération, 27 octobre 2009

27 octobre 2009 : « Plus de 4 millions de citoyens d’origine étrangère, qui ne sont pas moins français que les autres, demandent à garder une part de leur identité traditionnelle. Au nom de quoi le leur interdirait-on ? » 2Libération, 27 octobre 2009

27 octobre 2009 : « La France future sera tissée, en même temps que de christianisme ou de laïcisme, de culture musulmane, d’esprit africain ou de tradition ultra-marine. Ces apports sont un enrichissement et non une menace. » 3Libération, 27 octobre 2009

27 octobre 2009 : « La France est d’ores et déjà plurielle. On ne saurait le nier, à l’heure de l’Europe et de la mondialisation, qui sont par nature mélange et métissage. » 4Libération, 27 octobre 2009

7 mars 2003 : usant d’une rhétorique de la réduction au temps présent, sans la moindre prise en compte des tendances actuelles qui permettrait une projection dans l’avenir proche : « Là où je ne suis pas du tout d’accord […] On dit, dès lors que dans certaines cités ou dans certains quartiers, l’identité quotidienne du quartier a changé — on applique ça à l’ensemble de la France. Mais ça, c’est un mythe. Ça n’est pas vrai du tout. L’identité française, en fait, quand vous la décrivez, quand vous l’examinez, elle se porte très bien. L’identité française — la culture française, par exemple — se porte très bien. Le mode de vie français — on vit exactement comme on veut, en France. Sauf, effectivement, dans certaines cités où la concentration de l’immigration, souvent d’origine musulmane, créé des changements ; là, d’accord. Mais ce sont des quartiers, c’est pas la France. La France, elle vit selon les voeux des français. On mange comme on veut, on s’habille comme on veut, on a des villes qui ont conservé leur patrimoine architectural de manière formidable, on s’intéresse à notre propre histoire, on passe son temps à commémorer notre propre histoire ».5France Culture, émission Répliques, 7 mars 2015 (à 28’05)

Démentis et regrets

Pas de démenti ni de regret

Barre latérale