Jack Lang

Jack Lang est un homme politique français. Il a été ministre de la Culture de 1981 à 1986 et de 1988 à 1993, ministre de l’Éducation nationale (en cumul) de 1992 à 1993, et ministre de l’Éducation nationale de 2000 à 2002. En 2013 il est nommé président de l’Institut du monde arabe.

Conflits d’intérêts

La mère de Jack Lang, Marie-Luce Bouchet, est catholique. 1Wikipédia, au 20 juillet 2020

Résumé de son action

Propagateur de l’idéologie antiraciste, apologiste de l’islam et acteur de l’islamisation.

Citations europhobes

Avril 1995 : au sujet du voile islamique : « Je trouve ces foulards très seyants. Ils mettent en lumière les beaux visages de ces jeunes filles. » 2L’Express, 30 avril 2003 3Histoire de l’islamisation française, 2019, l’Artilleur (p.50), via Google Books

Avril 2014 : « Paris est, d’une certaine manière, une sorte de capitale arabe ». 4TV5 Monde, émission Maghreb-Orient Express, 6 avril 2014, via Youtube

Janvier 2015 : l’islam est « une religion de paix et de lumière ». 5Le Figaro, 15 janvier 2015 Phrase prononcée sur Radio France une semaine après l’assassinat de 7 journalistes de Charlie Hebdo par un commando islamiste.

Janvier 2015 : « Il faut l’expliquer, vraiment. […] Il faut expliquer ce qu’est l’islam […], il faut le faire dans les écoles […] On n’explique pas assez précisément que l’islam, c’est d’abord une religion — aujourd’hui, c’est une religion des lumières, c’est une religion de l’amour, c’est une religion de la paix ». 6TV5 Monde, émission Grand angle, 11 janvier 2015, via Youtube (à 3’40) Quatre jours après l’assassinat de 7 journalistes de Charlie Hebdo par un commando islamiste.

Janvier 2015 : « Il faut absolument dire à nos amis musulmans : ce pays est le leur ». 7TV5 Monde, émission Grand angle, 11 janvier 2015, via Youtube (à 4’30)

Décembre 2016 : « Nous sommes dans un pays où la langue arabe devrait être reine. » 8Libération, 12 décembre 2016

Démentis et regrets

En 2003, il prend l’initiative d’une proposition de loi interdisant les signes religieux à l’école. 9L’Express, 30 avril 2003 Expliquant son changement de position au journaliste Éric Conan, il déclare : « En 1989, ou en 1995, nous n’avions pas la même conscience du danger de l’islamisation extrémiste. Certains avaient peut-être plus d’antennes que beaucoup d’entre nous, mais, dans les années 1980-1990, l’accent était mis sur le métissage, le mélange. L’idéologie qui nous animait était celle de la réconciliation fraternelle entre les enfants de toutes origines, sans réclamer d’eux qu’ils abolissent leurs différences, religieuses, culturelles ou autres. Il y avait la croyance que ce mélange des différences serait tellement fécond qu’il fallait être tolérant face aux particularismes. […] Disons que nous étions peut-être un peu naïfs, ou, pour être plus positif, que nous avons fait preuve non pas d’inconscience, mais d’optimisme un peu candide. » 10L’Express, 30 avril 2003, via Archive.org

Barre latérale